Année 2012

LAURÉATE : Geneviève Damas



Romans parus depuis la plume d'or obtenue par Geneviève DAMAS :
2017  Patricia  Gallimard
2014  Histoire d'un bonheur  Arléa
2014  Benny, Samy, Lulu et autres nouvelles  Luce Wilquin


Les images de la soirée de la remise du prix, samedi 12 janvier 2013


  Geneviève Damas  

François Sorrente, jeune homme illettré vit au milieu des cochons et a l'interdiction de passer la rivière. Il trouve pourtant le courage d'apprendre à lire et décrypter les secrets de sa famille si particulière.

Vous pouvez également consulter le résumé de la librairie Vaux Livres
  Si tu passes la rivière
  Luce Wilquin

Les autres candidats

 
  Marie-Odile Ascher  

En 1946, Staline offre l'amnistie aux Russes blancs résidant sur le territoire français et les incite à rentrer au pays. Quelques quatre à six mille personnes, celles-là même qui avaient fui les bolcheviks en 1920 pour trouver refuge en France, vont répondre à cet appel. Parmi elles, Marina et sa famille. La jeune fille, mineure, accepte d'accompagner les siens en Russie, mais elle est déterminée à revenir afin d'épouser Marc qu'elle aime passionnément. Le voyage en train s'étire, et la séparation se prolonge. Pour tromper l'absence, les jeunes gens s'écrivent, ne sachant pas encore que leurs sentiments vont se heurter au mur du totalitarisme...

  Pain amer
  Anne Carrière
 
  Dalila Bellil  

Elles sont nées l'une et l'autre dans le même village de Kabylie. Tandis que Dahbia grandit au village et s'y marie, Soltana s'envole pour la France avec sa famille, pour y rejoindre son père immigré. Un jour, Soltana reçoit une lettre de Dahbia. C'est un appel au secours. Son époux projette d'émigrer à son tour et d'installer sa famille en France. Commence une correspondance entre les deux amies. Et c'est, pour elles, l'occasion de revenir sur le temps perdu, sur le temps volé, sur les silences qui les ont tenues éloignées si longtemps l'une de l'autre. Alors que Dahbia célèbre ses montagnes et son pays bien aimé, Soltana l'invite à prendre avec enthousiasme le chemin de l'exil. Et puis, peu à peu, leurs belles certitudes se craquellent. Surgit, lettre après lettre, une vérité qu'elles se cachaient et qui est celle d'une Histoire trop grande pour elles.

  Nos pères sont partis
  Encre d'Orient
 
  Virginie Deloffre  

Léna est née dans le Grand Nord sibérien, elle aime plus que tout la brume, la neige, l'attente et l'immobilité qui n'ont ni couleurs ni frontières. Son mari Vassia, pilote dans l'armée de l'air, n'a qu'un rêve, poursuivre la grande épopée soviétique de l'espace dont Gagarine fut le héros et qui reste l'immense fierté du peuple russe. Comment acclimater leur nature profonde, leurs sentiments et leur vision du monde si différents en ces temps incertains de la perestroïka qui voit s'effondrer leur univers ? Un étonnant premier roman où tout est dit de l'âme russe, paysans dans leurs kolkhozes, exilés dans la taïga, citadins entassés dans leurs appartements communautaires, qui tous ont pour ligne d'horizon l'envol et la conquête spatiale comme un Eldorado collectif et puissant.

  Léna
  Albin Michel
 
  Hélène Gestern  

Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer. Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu'elle avait trois ans. Ses indices : deux noms et une photographie retrouvée dans des papiers de famille, qui montre une jeune femme heureuse et insouciante, entourée de deux hommes qu'Hélène ne connaît pas. Une réponse arrive : Stéphane, un scientifique vivant en Angleterre, a reconnu son père. Commence alors une longue correspondance, parsemée d'indices, d'abord ténus, puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant leurs archives familiales, scrutant des photographies, cherchant dans leur mémoire. Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu'on leur avait dit.

Vous pouvez également consulter le résumé de la librairie Vaux Livres
  Eux sur la photo
  Arléa
 
  Laurence Vilaine  

Le vieux Mikluš se déciderait-il à parler?? Rongé par le remords d'avoir gardé le silence, il s'en remet à un journaliste venu à l'occasion des vingt ans de la chute du Mur de Berlin, et raconte les siens, cette communauté rom installée sur une rive slovaque du Danube. Dilino est le souffre-douleur de la bande, parce qu'il est différent avec son air de gadjo. Il ignore qui est cette femme qui s'occupe parfois de lui. "La Vieille" s'appelait Chnepki et avait une voix d'ange. Elle fut brisée en plein vol un matin de 1942 et réduite au silence des années durant. Jusqu'au jour où apparut Lubko, le sculpteur de marionnettes qui jouait du violon comme un Tsigane. À l'heure où de plus en plus de crânes rasés tapissent la ville de croix gammées, Mikluš éclaire ces existences opprimées, révèle les non-dits. Et balaie les étiquettes pour laisser surgir les visages.

Vous pouvez également consulter le résumé de la librairie Vaux Livres
  Le silence ne sera qu'un souvenir
  Gaïa
 
  Aline Cespédès-Vigne  

Hors concours
Rose ne vit pas dans le monde réel. Elle a été une adolescente tourmentée, enfermée dans des secrets de famille qu'elle pressent lourds, inviolables. Des dons de voyance, des visions, des rêves prémonitoires, une présence évanescente, indéfinissable, hante son quotidien. Ses cauchemars, feront d'elle une adulte destructrice qui jouera sa dignité et sa vie à la roulette, au poker ou devant les machines à sous... . Le jour où elle accepte ses prédispositions paranormales, elle gagne une véritable fortune au Casino de Cabourg. Elle comprend enfin pourquoi son père, joueur invétéré, a disparu, pourquoi sa mère est morte deux jours après... Enfin, Rose se sent unique, libre, surnaturelle... Pourquoi ne pas croire que, dans un avenir proche, l'homme pourra développer ses perceptions extrasensorielles, sentir l'énergie dont il peut se servir, ne pas rejeter ce formidable potentiel dont il a peur parce qu'il le déstabilise ? Peut-être que nous avons encore à apprendre de Rose? Peut-être qu'elle nous a montré que le quotidien peut devenir poésie pour peu que l'on croie en l'irréel, que l'on n'ait pas peur d'un ailleurs où l'on partage, où l'on communique ?

  Rose
  Sum
 
  Richard Taillefer  

Hors concours

  Des clins de mémoires
  Dédicaces


              
Historique du prix Un livre Une commune